L’histoire de la séance

Il est neuf heures du matin à Nouvoitou, le soleil commence à monter plus haut dans le ciel après avoir réveillé la nature environnante, faune, flore et humains. Le photographe ambulant vient de parcourir la douzaine de kilomètres qui le séparaient du lieu de la séance du jour. Un endroit pas comme les autres puisqu’il s’agit d’une activité de fabrication de fromages artisanaux, en plein cœur de ce village paisible de la première couronne rennaise.

une activité de fabrication de fromages artisanaux, en plein cœur de ce village paisible de la première couronne rennaise

Même avec l’adresse précise et le GPS cycliste activé, il est probable de passer à côté du Local à Fromages sans même s’en apercevoir. En effet, cette fromagerie a investi une partie des locaux de l’ancienne école communale.

Un fromager de caractère

Dans cette fabrique artisanale qui transforme quotidiennement le lait de 3 éleveurs locaux directement après la traite, il n’y a pas que le fromage qui ait du caractère. Antoine est un fromager autodidacte. Avant de « tout lâcher » pour partir élever des chèvres, cet homme d’une trentaine d’année était conducteur de bus pour le STAR, le service de transport en commun bien connu de la métropole rennaise.

avant de « tout lâcher » pour partir élever des chèvres…

Cet épisode de salariat dans les transports en commun n’est qu’un épisode fugace dans les multiples vies qui ont jalonné le parcours personnel et professionnel d’Antoine. Malgré les apparences (souvent trompeuses, rappelons-le), cette décision de retrouver une vie plus rustique était ancrée au sein même de la personnalité de ce fromager pas comme les autres…

De l’odeur des chèvres…

« J’aime l’odeur des chèvres » confie Antoine. Et cela depuis que je suis tout petit. Alors qu’il n’a pas encore dix ans, Antoine passe ses vacances non loin d’une ferme. Le paysan est éleveur de chèvres et pendant que la famille part en excursion, le jeune garçon préfère accompagner l’éleveur et prend goût à s’occuper des caprins. C’est cette inclination enfantine, cette expérience riche qui alimentera, bien plus tard, son intuition à se reconvertir.

au fil des traites le savoir-faire se développe et le bouche-à-oreille fonctionne

C’est par un modeste groupe de quelques chèvres que l’aventure fromagère d’Antoine commencera. Des bûchettes et pavés de fromages de chèvres fabriqués dans sa cuisine transformé en laboratoire de fortune. Mais au fil des traites le savoir-faire se développe et le bouche-à-oreille fonctionne jusqu’à alimenter des tables de restaurants. Comme ce fût le cas d’un restaurant voisin nouvoitoucien, Les Saveurs de Nicolas.

… à la boutique rennaise D’Lices

Mais Antoine n’est pas seul dans cette aventure : en plus des 2 équivalents temps-plein à la fromagerie, Antoine peut compter sur sa compagne Vanessa. Cette dernière a ouvert une boutique en plein cœur de Rennes, en bas de la place des Lices. Elle se nomme d’ailleurs « D’Lices by Le Local à Fromages ». Parmi les produits proposés, la place des fromages est centrale. Il s’agit cependant de répondre à la demande des habitant.e.s du quartier. C’est pourquoi une large sélection de références fromagères est proposée en plus des fromages produits à Nouvoitou.

une boutique en plein cœur de Rennes, en bas de la place des Lices

Si vous voulez accompagner votre fromage d’une bouteille de vin, d’un peu de charcuterie, d’une terrine ou d’œufs frais et locaux, vous trouverez des choses intéressantes dans cette boutique aux airs d’épicerie fine. D’ailleurs avec l’arrivée des beaux-jours la terrasse sera bientôt de sortie ! Rendez-vous chez D’Lices, en fin de matinée d’un samedi ensoleillé après le marché !

Pour aller plus loin...

Vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux ou par courriel. Votre retour est très important pour le photographe ambulant. Alors, n’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de cette page.

Vous pouvez enfin le suivre sur les réseaux sociaux ou vous placer « dans la roue » en vous inscrivant à la lettre d’information périodique du vélo-photographe.

Le photographe ambulant sillonne la métropole rennaise à vélo. Il parcourt aussi, en auto cette fois, des contrées plus éloignées pour mettre en lumière l’engagement. Celui des femmes, des hommes, des organisations et des territoires.

Le vélo photographe a ainsi décidé d’ #agirmaintenant. Agir face à l’urgence climatique pour rendre visible et concret un récit alternatif de société, plus sobre et résiliente.

En choisissant le photographe ambulant, vous faites appel à un professionnel concerné et pleinement engagé dans la transition, qu’elle soit énergétique ou sociétale. Découvrez qui se trouve derrière l’appareil photo…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.