La candidature aux éco-défis du photographe ambulant

Réduire l’empreinte écologique de son activité professionnelle grâce aux éco-défis ? Le dispositif s’adresse aux commerçant.e.s et artisan.e.s. Il s’agit d’un label porté par des acteurs nationaux comme l’ADEME et régionaux comme les chambres des métiers de l’artisanat. Pour l’édition 2021, le photographe ambulant fait partie des candidat.e.s aux côtés d’autres artisan.e.s de Rennes et d’Ille-et-vilaine. En quoi consiste cette participation ? comment se déroule l’accompagnement et quelles actions concrètes émergent de cette démarche ? par cet article et la série à paraître prochainement vous en saurez plus sur la candidature du photographe ambulant…

les éco-défis du photographe ambulant : au commencement était…

Il s’agit au début d’un simple courriel envoyé par la CA Bretagne, plus particulièrement du bureau Ille-et-Vilaine. En effet, le dispositif régional « éco-défis » est décliné à l’échelle départementale. Il s’agissait ici de s’inscrire en ligne grâce à un formulaire et à son courriel.

Quelques semaines passent et à la faveur d’un appel téléphonique, la chargée de mission et le photographe ambulant conviennent d’un rendez-vous. Il aura ainsi lieu début septembre au centre de Rennes, dans les locaux de la CMA35.

Le référentiel des éco-défis : 7 thématiques et 39 défis à relever !

Le rendez-vous d’une durée ne dépassant pas 1h est très concret. Il s’agit d’évoquer les pratiques professionnelles actuelles et les mettre en lien avec le référentiel des éco-défis.
Ce document est divisé en 7 thématiques distinctes et complémentaires : déchets , produits, énergie, eau, mobilité, sociétal et défi bonus. De plus, à ces thématiques sont rattachées 39 défis spécifiques dont l’impact est évalué de 1 (léger) à 3 étoiles (important). A titre d’exemple sur le thème des déchets on peut retrouver les défis pour supprimer les sacs plastiques client ou encore favoriser la réparation ou le don. A ce stade, il s’agit pour l’artisan.e de choisir au moins 3 éco-défis à relever dans 2 thématiques différentes.

En dépit du dépôt de candidature et du passage en comité des artisan.e.s et commerçant.e.s, les éco-défis ne sont pas une compétition. Tou.te.s les participant.e.s gagnent à la fin. Cela se déroule lors d’une soirée de remise des trophées à chacun.e. des candidat.e.s. Un prix du jury est décerné à la candidature la plus remarquable.

les éco-défis ne sont pas une compétition. tous les participants gagnent à la fin

Pour le photographe ambulant, cette première grille fût largement annotée durant l’échange afin d’organiser et de structurer les idées. D’ailleurs, il est à noter que des champs peuvent parfois ne pas concerner l’activité. Ce fût le cas de la thématique de l’eau avec laquelle le métier du photographe ambulant n’a pas de lien direct. Ah si quand il s’agit de rouler à vélo sous la pluie pour rejoindre un lieu de reportage. De surcroît, ce défi pourrait être évalué à 4 étoiles. Malheureusement, il n’en est rien…

Innover sur le format du dossier de candidature… le voeux pieux du photographe ambulant

Quelques jours après le rendez-vous, l’esprit du photographe ambulant fourmille d’idées. En effet, il souhaite mettre en œuvre, d’une manière originale (et artistique ?) sa candidature aux éco-défis. Plusieurs possibilités sont ainsi envisagées. Par exemple une page dédiée sur le site internet ou une série d’article dans le blog. Enfin la création d’un un portfolio photographique aux légendes complétant justement le propos a été imaginée.

le volume de travail fût conséquent pour rassembler les preuves, recettes, photographies, témoignages…

Cependant, entre le mois de septembre et la fin de l’année 2021, la charge de travail est intense et ces attentes créatives doivent être revues. Vous pourrez dire que c’est un mal pour un bien. Ainsi, le déploiement se fera sous une forme plus académique (mais néanmoins exhaustive) d’un recueil de bonnes pratiques. Ce document mettra l’accent sur les pratiques existantes et nouvelles du photographe ambulant. Même sous ce format plus classique, le volume de travail est conséquent. En effet, il est nécessaire de rassembler les preuves, recettes, photographies, témoignages et autres justificatifs permettant de soutenir la candidature du vélo photographe aux éco-défis.

La candidature sous forme d’articles à paraître sur le blog…

Le dossier de candidature sera ainsi constitué de trois parties : un préambule, le corps du dossier qui fait office de démonstration et enfin les annexes. Ces dernières viennent appuyer les arguments et informations apportées plus avant. Au delà de la simple candidature aux éco-défis, ces travaux de recherches et de prise de recul sur l’activité auront été l’occasion pour le photographe ambulant de constater tous les progrès réalisés. Et ce dans des thématiques variées. Ce sont certes des efforts, et ce depuis le début de l’activité du vélo-photographe. Mais il est heureux de constaté qu’ils sont couronnés de succès et apportent une certaine satisfaction. Ce dernier point est un élément central quand il s’agit de s’attaquer à la réduction de l’empreinte environnementale relative à son activité pro. C’est ce sentiment positif qui permet d’ancrer et de pérenniser les actions dans le temps.

Cette satisfaction permet d’ancrer et de pérenniser les actions dans le temps

Ce dossier est désormais en cours de lecture auprès du comité d’évaluation. Plutôt que de livrer tel quel le pavé aux personnes intéressées, le vélo-photographe s’en servira pour alimenter régulièrement son blog et les réseaux sociaux : photographies, infos pratiques et même des recettes !

Pour aller plus loin...

Vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux ou par courriel. N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de cette page. Votre retour est très important pour le photographe ambulant. Vous pouvez enfin le suivre sur les réseaux sociaux ou vous placer « dans la roue » en vous inscrivant à la lettre d’information périodique du vélo-photographe.

Le photographe ambulant sillonne la métropole rennaise à vélo. Il parcourt aussi, en auto cette fois, des contrées plus éloignées pour mettre en lumière l’engagement. Celui des femmes, des hommes, des organisations et des territoires.

Le vélo photographe a ainsi décidé d’ #agirmaintenant. Agir face à l’urgence climatique pour rendre visible et concret un récit alternatif de société, plus sobre et résiliente.

En choisissant le photographe ambulant, vous faites appel à un professionnel concerné et pleinement engagé dans la transition, qu’elle soit énergétique ou sociétale. Découvrez qui se trouve derrière l’appareil photo…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.